Go to Top

Le Capitaine Fruck n’aime pas la banque HSBC !

Zalut, mon nom à moi c’est Fruck, le Capitaine Fruck oui tu l’as deviné (special thanks Benny).  Je répète pour la dernière fois : mon nom c’est Fruck, avec un R. Bon, attention les comiques, parce que moi je ne suis pas là pour rigoler.
Dans la vie, je suis informaticien à l’ancienne moi Môssieur, un autodidacte comme on n’en fait plus qui habite à Mulhouse à mi chemin entre les lingots suisses et la wurscht de Frankfurt ! Métier cool, bonne ambiance au bureau (oui je bosse tout seul), le rêve quoi.

Bon, je me lance, voici mon histoire (tin-tin – les plus assidus comprendront la référence à une célèbre série américaine…)

La loi de Murphy (ou loi de l’emmerdement maximum)

Le Capitaine Fruck n’est pas bien méchant voyez-vous, il n’aime pas l’injustice (d’où mon beau costume). Comme vous le savez, le Capitaine Fruck travaille à sa compte. Cela ne signifie pas qu’il travaille chez lui en collant bleu et en slip rouge, ça, c’est sa tenue de superhéros du soir !

Bref, le Capitaine Fruck avait bien nécessairement besoin d’une banque sérieuse prête à le suivre dans ses pérégrinations intellectuelles répétitives (des idées quoi). On lui parla alors de la banque HSBC. C’est avec plein d’assurance et une certaine confiance que le Capitaine a obtenu un rendez-vous très rapide dans cette enseigne de renom : fauteuils clubs, café à volonté, ne manquaient plus que les mignardises et le tableau était complet. Après quelques minutes d’entretien (et une analyse très pointue de mes revenus : 1’17 min montre en main) pas de problème, je deviens un client privilégié (c’est l’impression que l’on me donne)

Des projets pleins la tête, le coeur léger, j’envisage des projets personnels et professionnels sur le long terme mais (il y a toujours un mais) la mariée n’était pas aussi belle : une confusion totale entre les services particuliers et professionnels, une messagerie toujours pleine (quel drôle de hasard !), jusqu’à 5 appels par jour pour un découvert de quelques euros (bonne nouvelle, le téléphone fonctionne !) une méconnaissance des produits/services, un turnover hallucinant (jusqu’à 6 conseillers pros différents en 2 ans, qui dit mieux ?), j’en passe et des meilleurs…

Le syndrome de Casper

Casper vous connaissez bien sûr ? Mais, le petit fantôme…

Bon et bien là, on y est, les deux pieds dedans même ! Ce syndrome semble affecter ma nouvelle (ancienne) banque.

Je pense très sérieusement à remettre un prix : le Casper d’or (ou dort) !

2 Responses to "Le Capitaine Fruck n’aime pas la banque HSBC !"

  • Larry
    27 février 2013 - 20 h 21 min Reply

    Ton histoire est très rigolote, je peux te garantir que je me suis vraiment marrée. Merci

  • Elvira
    18 avril 2013 - 8 h 54 min Reply

    Lorsque l’on veut se tordre les cotes de rire, il suffit de venir chez le Capitaine Fruck pour être servi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>